https://www.facebook.com/vievievievievievievie/ — Réseau expérimental de production et de diffusion. Le collectif VIE, qui se dessine à chaque manifestation, instaure des cercles d’échange traversés par différentes disciplines. Ont jusqu’à présent été organisés performances (concerts, théâtres), fêtes, éditions, conférences, tables rondes, projections et un festival. https://www.facebook.com/vievievievievievievie/ — Réseau expérimental de production et de diffusion. Le collectif VIE, qui se dessine à chaque manifestation, instaure des cercles d’échange traversés par différentes disciplines. Ont jusqu’à présent été organisés performances (concerts, théâtres), fêtes, éditions, conférences, tables rondes, projections et un festival. 
▼ Mois
▼ Auteur-s
 

Jérémy Damian – La sensation est politique !

[Maxéville • France]

 

En partant d’un postulat emprunté à l’ethnopsychiatrie selon lequel les théories que l’on se donne de la maladie informent jusqu’à l’expérience de celles-ci, la conférence cherchera à interroger comment le contact improvisation dépayse ce que l’on entend par « entrer en relation », « être en relation », « tenir à une relation », en supposant que les expertises sociologiques, psychologiques ou même philosophique, en documentant et en théorisant nos relations, ont participé à restreindre la gamme de nos formes relationnelles. Quand et par quels moyens nous autorisons-nous à étirer cette dernière ?
La conférence interrogera l’esthétique relationnelle et politique du contact improvisation. 

 

Jérémy Damian est anthropologue intermittent de la recherche. Ses recherches le conduisent à cartographier, dans les franges de notre naturalisme moderne, des pratiques collectives de mise en culture de sensorialités aberrantes. Avec l’association Pli sur Pli, il tente de construire des milieux hospitaliers au côtoiement des savoirs académiques, des pratiques somatiques et des écritures contemporaines. Compagnon du TJP (CDN-Alsace), il coordonne la revue Corps-Objet-Image. Il a soutenu une thèse en 2012 intitulée Intériorités / Sensations / Consciences – les expérimentations somatique du Contact Improvisation et du Body-Mind Centering.

 

Cette conférence s’est déroulée durant l’exposition collective Devenez propriétaire agencée par les étudiants de l’atelier No Name de la Haute École des Arts du Rhin à la chaufferie des brasserie de Maxéville. 

 

 

Transcriptions :
Français / English / العربية

Prise de son: Faustine Reibaud
Mixage: Augustin Soulard & Simon Marini

Lise & Lisa – Lo becat

[Strasbourg • France]

 

On oublie souvent que la musique dite traditionnelle, comme toutes les musiques, a dans son ADN un caractère expérimental. Si d’aucuns veulent à tout prix la figer dans un folklore passé, nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui continuent de faire bourlinguer leurs héritages. Lise Barkas et Lisa Käuffert sont de celles qui n’ont pas fini de tisser les fréquences, les régions et les époques. Plongée dans un répertoire qui continue de s’écrire.

Musique – Lise Barkas et Lisa Käuffert
Son – Victor Donati et Augustin Soulard

Franck Leibovici – Après la pluie et les brûlots, et au ras des pratiques

[Strasbourg • France]

 

Un enjeu théorique et pratique pour l’art contemporain: représenter l’institution.
Une soirée autour des éditions Questions Théoriques.

 

Comment mettre en question l’institution-art, alors que l’on a pris acte de l’échec du projet critique global des avant-gardes, de celui de l’art de la critique institutionnelle (Daniel Buren), et que le champ de l’art ne cesse de s’ouvrir aux acteurs majeurs de l’économie néo-libérale (industrie du luxe par exemple) ? Quels outils mobiliser pour engager un travail de représentation de l’institution – de ses mécanismes, de ses limites mais aussi, peut-être, de ses potentialités ? 

 

 

Transcriptions :
العربية

Franck Leibovici, artiste et théoricien dont les ouvrages sont notamment publiés par les éditions Questions théoriques, exposeront leurs positions respectives sur ces questions cruciales.
www.questions-theoriques.com

Olivier Quintyn – Avant l’orage : valences ou vacance(s) de l’avant-garde ?

[Strasbourg • France]

 

Un enjeu théorique et pratique pour l’art contemporain: représenter l’institution.
Une soirée autour des éditions Questions Théoriques.

 

Comment mettre en question l’institution-art, alors que l’on a pris acte de l’échec du projet critique global des avant-gardes, de celui de l’art de la critique institutionnelle (Daniel Buren), et que le champ de l’art ne cesse de s’ouvrir aux acteurs majeurs de l’économie néo-libérale (industrie du luxe par exemple) ? Quels outils mobiliser pour engager un travail de représentation de l’institution – de ses mécanismes, de ses limites mais aussi, peut-être, de ses potentialités ? 

Transcriptions :
العربية

Olivier Quintyn, théoricien et cofondateur des éditions Questions Théoriques, auteur du récent Valences de l’avant-garde.

Mélanges

07.2016

Création sonore

Vie

1:33:54

 

[Divers • France]

 

Ce mix est une collection de sons sélectionnés par celles et ceux qui font ou ont fait usage de l’association Vie. Son caractère contingent en appellera d’autres. L’assemblage est le fruit d’une personne, qui vous souhaite une bonne écoute, comme tout le reste du réseau !

 

 

 

 

Celles et ceux qui veulent connaître la référence d’un morceau peuvent nous écrire à augustin.soulard@gmail.com

Une fenêtre. Place de la Porte Blanche

Une fenêtre. Place de la Porte Blanche est une chronique poétique des états d’une place, dans le quartier de la gare à Strasbourg. D’octobre à janvier se succèdent une série de notes hétérogènes, où la place et ses acteurs se racontent autant que la fenêtre de la chambre qui observe. 

 

« c’est moi, dans le théâtre que je fais le choix de noter, qui prête à ces hommes leur intrigante politique. »

 

Né à Brest en 1996, Iwan Warnet tente d’écrire, dessiner et peindre, sous le regard amusé des maîtres qu’il s’imagine. Il étudie, exilé loin de la mer, à Strasbourg, dans l’atelier de peinture de la Haute Ecole des Arts du Rhin, il est acteur au sein du réseau VIE. 

Une fenêtre. Place de la Porte Blanche est un texte de Iwan Warnet, qu'il lit.
La création sonore est réalisée avec l'immense collaboration de Ross Heselton, Simon Marini et Augustin Soulard.

Le jour de la nuit

[Strasbourg • France]
Le jour de la nuit est un documentaire rassurant et inquiétant sur certains phénomènes célestes impliquant de complexes et lents déplacements d’astres sur leurs massives écliptiques, mais surtout sur leurs façons tout à fait troublantes de nous toucher et de laisser leur forme dans notre mémoire.

 

 

La pièce a été écrite est composée par Pauline Lecerf.
Augustin Soulard s'est occupé du mastering.

Hello I Love You – Entretien avec Jules Colin Alias « Le Tigre »

01.2016

Musique

Vie

15:30

 

[Périgueux • France]

Jules Colin dit être né dans l’amour — d’abord dans celui de ses parents, qui d’un côté remplirent son biberon de blues New Orleans, de l’autre d’arts plastiques ; mais aussi « dans l’amour » à entendre « in love ». À Rennes, où il initie un réseau de bœuf en appartement qu’il nomme “Le Chant des Sang-Chaud », il se rebaptise « Le Tigre » : prédateur sensuel dont il possède la passion et parfois la prouesse. Inspiré par les USA du twist et des tourne-disques, il creuse un chant à coups de poing sur la poitrine, qu’il clame aux coins des rues comme aux comptoir des bars. Cet enregistrement a été fait de façon impromptue, chez lui, dans sa cuisine, le 28 Décembre 2015.

Voix & chansons, Jules Colin alias "Le Tigre"
Enregistré par Ross Heselton le 28/12/2015
Traitement du son, Augustin Soulard

Entretien avec Chloé Maillet et Louise Hervé

[Strasbourg • France]

 

En compagnie de Nicolas Fourgeaud, Chloé Maillet et Louise Hervé reviennent sur leur travail d’artistes-conférencières-historiennes-performeuses-chercheuses où les mondes et les histoires sont remis en circulation. Au travers d’une parole fleuve se catalyse un récit collectif accueillant les pensées saint-simoniennes, la mort de pythagore, le travail de groupe, le cinéma de genre, Fourrier et Palissy. Le champs de la recherche n’est pas ici séparé d’un registre sensible où vient se lover un doux humour. 

 

 

Transcriptions :
العربية

L'entretien s'est déroulé pendant le festival Avant-Première à la Haute École des Arts du Rhin. Le réseau VIE a bénéficié d'une carte blanche pour occuper un auditorium durant trois jours. S'y sont performés; théâtres, projections, discussions, concert et expériences collectives.

Monsieur Bombus

11.2015

Fiction

Vie

1:09:23

 

[Penne d’Agenais • France]
Ian Monfort est né en Provence en 1957, exactement le 11 Février de cette même année. Un « O.N.N.I. », objet naissant nouvellement identifié, fit ses premiers pas sur la terre. Si la banalité de cet évènement, pour le commun des mortels, n’a suscité aucun émoi particulier, il n’en a pas été de même pour lui, car depuis lors, une question le taraude : « qu’est-ce que je fous là ? ». À la recherche d’une réponse, il marche depuis 58 ans. Il a pétri, sculpté, peint, construit, inventé, écrit, aimé, pleuré. Aujourd’hui, au travers de Monsieur Bombus, il nous invite à partager quelques pas sur son chemin de vie.

Monsieur Bombus est lu et écrit par Ian Monfort. Enregistré à Laborie le 18/09/15 par Ross Heselton. Mixage, Ross Heselton et Augustin Soulard.

The Word Shall Urge

10.2015

Musique

Vie

22:46

 

[Strasbourg • France]
Né en 1994, Ross Heselton est chanteur, guitariste, songwriter, traducteur et poète britannique/français. De par sa musique, il cherche à établir un carrefour entre contes, aventures, littératures, poésie, pensées et art. Dans ses chansons— contemplatives, méditatives, interrogatives, dévouées, passionnées et célébrâtes, il porte sa voix avec un jeu de guitare-avec-les-doigts qui emprunte autant des guitaristes flamencos d’Andalousie que des musiques répétitive et trance; autant du blues que des troubadours du Moyen-Orient ou encore de la musique expérimentale ou parfois purement pop. Il est acteur au sein du réseau VIE, et cofondateur de la micro-maison de disques Soleils Bleus.

The Word Shall Urge est réalisé par Ross Heselton, en collaboration avec Augustin Soulard (synthéthiseur modulaire) et Pierre Relaño Mascarade (synthéthiseur modulaire). Mots de Ross Heselton et Dylan Thomas. Ingénieur son, Augustin Soulard.