▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
 

RêvA – De notre corps en Rêverie Augmentée

[Antibes • France]

 

Avertissement : Les aléas de la situation ont contraint l’enregistrement à une qualité en dessous de nos exigences. Cela étant dit, La R22 Tout-monde et l’antenne « Les lendemains hybrides» ont souhaité conserver sa diffusion afin de permettre l’accès à ce document en tant que ressource pour la pensée. 

 

A partir d’un exposé sur l’œuvre et son protocole d’expérimentation, Nathalie Delprat nous offre une exploration des liens entre matérialité virtuelle, conscience corporelle et imaginaire à travers ce dispositif interactif, qui permet d’expérimenter la transformation virtuelle du corps sous forme d’un nuage. L’impact cognitif et émotionnel d’une telle transformation est directement lié aux propriétés de la matière simulée et résulte d’illusions perceptives mais aussi de l’adhésion imaginative à l’image d’un corps nuageux. En tant que support de (re)médiation, l’immersion interactive RêvA peut aussi bien être vécue sous l’angle esthétique que sous celui des sciences médicales et humaines. Ce projet en évolution entrouvre les portes sur une clinique complexe qui interroge notre corporéité. La rêverie selon Gaston Bachelard s’est glissée dans la brume algorithmique.

 

Nathalie Delprat effectue ses recherches au LIMSI-CNRS à Orsay où elle est responsable de la thématique transverse VIDA (Virtualité Interaction, Design et Art). Particulièrement intéressée par l’approche recherche et création, son travail scientifique et artistique explore l’impact cognitif et la dimension poétique d’un changement virtuel de densité corporelle en celle d’un nuage grâce à l’installation interactive RêvA.

 

00:00:15 – Présentation du projet RêvA

00:05:05 – Présentation des protocoles d’expérimentation et aperçus de certains résultats

00:15:00 – La question du vécu émotionnel et de la conscience de soi

00:18:30 – La question de la rêverie

 

 

Enregistré lors des journées annuelles de psychomotricité, qui se sont déroulées à Antibes en octobre 2017