▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

[Paris 18e • France]

La séance à Kadist a donné la parole à l’artiste nigérian Emeka Okereke, qui souhaitait aborder différents types et strates de violences – “latente”, “passive” , “quotidienne”, “institutionnelle” – en revenant sur ses travaux personnels entre Lagos, Amsterdam, Berlin et Paris et collectifs avec le projet Invisibles Borders, dont il est l’initiateur.

 

Pour cette soirée, le séminaire « Something You Should Know : Artistes et producteurs aujourd’hui », dirigé par Patricia Falguières, Elisabeth Lebovici et Natasa Petresin-Bachelez, se délocalise à Kadist, dans le cadre d’un cycle de présentations imaginé par Dominique Malaquais et Lionel Manga : « Cosmocides : Art(s), violence, 21è siècle ».

 

« Face au silence, à la médiocrité et à la brutalité nous devons mettre sur pied quelque chose de suffisamment grand pour que les damnés l’échangent contre leur terrible mémoire de vaincus — quelque chose qui en même temps blanchisse les nantis de leur triste illusion de vainqueurs — car dans la guerre qui aujourd’hui oppose l’esprit, la raison et l’intelligence à la médiocratie, il n’y aura pas d’autre vainqueur que le cosmocide. »

Enregistré par Simon Marini le 18 avril 2018 à la fondation Kadist et mixé par Victor Donati.