▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

[Inde] 

 

quelque chose d’un temps d’avant les hommes, ou de mondes en parallèle sans les hommes, quelque chose d’un autre réel que la langue fait entendre : ce qui est chanté pendant qu’on cultive, en cao lan, dans les montagnes du Nord Vietnam 

quand, en Inde, à la question « qu’est-ce que la langue pour vous », Sumati Kalidindi répond en telugu, et Rozan, qui vient d’un des Etats fédérés du nord de l’Inde, me répond (en partie) en urdu

enfin, entendre un peu de sanskrit, la langue des dieux, parlée encore par quelques érudits. rejoindre ainsi un temps et un espace a-humain, qu’avec grand respect les hommes d’aujourd’hui étudient

 

ces fragments sont collectés depuis juillet 2017 dans le cadre du projet « glossolalie/unventer », inventaire-invention d’un chemin d’une langue à l’autre. tour du monde des langues mené par fréderic dumond au cours d’une traversée d’un mois en cargo, à partir du Havre vers Port Klang, en Malaisie, et de temps de présence à Jogyakarta et Jakarta (Indonésie), sur la côte du Coromandel, le long du golfe du Bengale, à Madras et Pondicherry (Inde), à Ha Noi et dans les montagnes du nord Vietnam à la frontière chinoise — dans le sud de l’Australie, à Melbourne — en Nouvelle-Calédonie sur la Grande Terre (à Nouméa) et à Port-Vila, sur l’île d’Efaté au Vanuatu — à Valparaiso et sur l’île de Pâques, à Querétaro (au Mexique), enfin sur l’île de Malte.

Enregistrements réalisés par Frédéric Dumond en 2017/2018.

[Inde] 

 

quelque chose d’un temps d’avant les hommes, ou de mondes en parallèle sans les hommes, quelque chose d’un autre réel que la langue fait entendre : ce qui est chanté pendant qu’on cultive, en cao lan, dans les montagnes du Nord Vietnam 

quand, en Inde, à la question « qu’est-ce que la langue pour vous », Sumati Kalidindi répond en telugu, et Rozan, qui vient d’un des Etats fédérés du nord de l’Inde, me répond (en partie) en urdu

enfin, entendre un peu de sanskrit, la langue des dieux, parlée encore par quelques érudits. rejoindre ainsi un temps et un espace a-humain, qu’avec grand respect les hommes d’aujourd’hui étudient

 

ces fragments sont collectés depuis juillet 2017 dans le cadre du projet « glossolalie/unventer », inventaire-invention d’un chemin d’une langue à l’autre. tour du monde des langues mené par fréderic dumond au cours d’une traversée d’un mois en cargo, à partir du Havre vers Port Klang, en Malaisie, et de temps de présence à Jogyakarta et Jakarta (Indonésie), sur la côte du Coromandel, le long du golfe du Bengale, à Madras et Pondicherry (Inde), à Ha Noi et dans les montagnes du nord Vietnam à la frontière chinoise — dans le sud de l’Australie, à Melbourne — en Nouvelle-Calédonie sur la Grande Terre (à Nouméa) et à Port-Vila, sur l’île d’Efaté au Vanuatu — à Valparaiso et sur l’île de Pâques, à Querétaro (au Mexique), enfin sur l’île de Malte.

Enregistrements réalisés par Frédéric Dumond en 2017/2018.

[Inde] 

 

quelque chose d’un temps d’avant les hommes, ou de mondes en parallèle sans les hommes, quelque chose d’un autre réel que la langue fait entendre : ce qui est chanté pendant qu’on cultive, en cao lan, dans les montagnes du Nord Vietnam 

quand, en Inde, à la question « qu’est-ce que la langue pour vous », Sumati Kalidindi répond en telugu, et Rozan, qui vient d’un des Etats fédérés du nord de l’Inde, me répond (en partie) en urdu

enfin, entendre un peu de sanskrit, la langue des dieux, parlée encore par quelques érudits. rejoindre ainsi un temps et un espace a-humain, qu’avec grand respect les hommes d’aujourd’hui étudient

 

ces fragments sont collectés depuis juillet 2017 dans le cadre du projet « glossolalie/unventer », inventaire-invention d’un chemin d’une langue à l’autre. tour du monde des langues mené par fréderic dumond au cours d’une traversée d’un mois en cargo, à partir du Havre vers Port Klang, en Malaisie, et de temps de présence à Jogyakarta et Jakarta (Indonésie), sur la côte du Coromandel, le long du golfe du Bengale, à Madras et Pondicherry (Inde), à Ha Noi et dans les montagnes du nord Vietnam à la frontière chinoise — dans le sud de l’Australie, à Melbourne — en Nouvelle-Calédonie sur la Grande Terre (à Nouméa) et à Port-Vila, sur l’île d’Efaté au Vanuatu — à Valparaiso et sur l’île de Pâques, à Querétaro (au Mexique), enfin sur l’île de Malte.

Enregistrements réalisés par Frédéric Dumond en 2017/2018.

[Vietnam] 

 

quelque chose d’un temps d’avant les hommes, ou de mondes en parallèle sans les hommes, quelque chose d’un autre réel que la langue fait entendre : ce qui est chanté pendant qu’on cultive, en cao lan, dans les montagnes du Nord Vietnam 

quand, en Inde, à la question « qu’est-ce que la langue pour vous », Sumati Kalidindi répond en telugu, et Rozan, qui vient d’un des Etats fédérés du nord de l’Inde, me répond (en partie) en urdu

enfin, entendre un peu de sanskrit, la langue des dieux, parlée encore par quelques érudits. rejoindre ainsi un temps et un espace a-humain, qu’avec grand respect les hommes d’aujourd’hui étudient

 

ces fragments sont collectés depuis juillet 2017 dans le cadre du projet « glossolalie/unventer », inventaire-invention d’un chemin d’une langue à l’autre. tour du monde des langues mené par fréderic dumond au cours d’une traversée d’un mois en cargo, à partir du Havre vers Port Klang, en Malaisie, et de temps de présence à Jogyakarta et Jakarta (Indonésie), sur la côte du Coromandel, le long du golfe du Bengale, à Madras et Pondicherry (Inde), à Ha Noi et dans les montagnes du nord Vietnam à la frontière chinoise — dans le sud de l’Australie, à Melbourne — en Nouvelle-Calédonie sur la Grande Terre (à Nouméa) et à Port-Vila, sur l’île d’Efaté au Vanuatu — à Valparaiso et sur l’île de Pâques, à Querétaro (au Mexique), enfin sur l’île de Malte.

Enregistrements réalisés par Frédéric Dumond en 2017/2018.