▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

Architecture, numérique, genre : la possibilité de spatialités queer ?

[Noisy-le-Sec • La Galerie]

 

Jean-Charles de Quillacq reçoit son cousin, Eric de Thoisy, « Architecture, numérique, genre : la possibilité de spatialités queer ? »

 

Dans sa lecture du travail de Eric de Thoisy, Vanessa Desclaux évoque la dimension spatiale de termes aujourd’hui employés pour décrire les sexualités : orientation, straight, queer, etc. Parallèlement, on voit émerger de nombreuses architectures décrites comme féminines, utérines voire vaginales.

 

Le rapport entre genres / sexualités et espace serait-il décisif ? L’histoire que veut démonter la philosophe féministe Donna Haraway est celle d’un « homme dans l’espace » (Manifeste Cyborg) ; le passage à la culture numérique du cyborg est alors, selon elle, le moment de l’émergence d’ « accouplements fâcheux ». Quelle en serait l’architecture ? Le “ jeu de l’imitation ” (autre résonance avec le travail de Jean-Charles de Quillacq) proposé par le mathématicien Alan Turing, pionnier de la culture numérique, est peut-être le point de départ d’une nouvelle pensée queer de l’espace.
 

Émilie Renard avec Jean-Charles de Quillacq, conversation

[Noisy-le-Sec • France]

 

Jusque-là, ma langue reposait dans ma bouche comme si de rien n’était. Puis on a parlé d’elle et elle a pris un certain poids, occupé un certain volume dans ma bouche. Elle est devenue une chose à part, en partie visible et en partie invisible, pas tout à fait en moi ni tout à fait à moi. « La langue de ma bouche », c’est aussi une langue qui fourche, qui se fait entendre avant de se faire comprendre, une créature indépendante douée de parole, un instrument émetteur avec sa propre technique. Cette langue-là n’est plus si familière à cette bouche qui est la sienne et qui est la mienne.

Une conversation avec Jean-Charles de Quillacq et Émilie Renard

Enregistré par l'équipe de la r22 Tout-monde le 17 mars 2018 à la Galerie.

[Noisy-le-Sec • France]

 

Une conférence de Marie Canet, curatrice et critique d’art, avec les artistes Jean-Charles de Quillacq et Brice Dellsperger.

 

A eux trois, ils articulent la question des doubles corporels dans le travail des deux artistes Jean-Charles de Quillacq et Brice Dellsperger et leurs échos dans des sources cinématographiques qui les accompagnent. Le double dans la représentation pose aussi la question de la répétition et de la similitude comme lieux de mise en boucle et de familiarité.

Enregistrement réalisé le 3 février 2018 dans le cadre de l'exposition « La langue de ma bouche » au sein de la saison « Une maison de poussière, une maison de pierre, une maison de… » au centre d'art la Galerie de Noisy-le-Sec.