— We believe contemporary artists make an important contribution to a progressive society, their work often addressing key issues of our time. KADIST is a non-profit organization that encourages this engagement and is dedicated to extending the reach of artists represented in its collection to a global audience, thus facilitating new connections (...) — We believe contemporary artists make an important contribution to a progressive society, their work often addressing key issues of our time. KADIST is a non-profit organization that encourages this engagement and is dedicated to extending the reach of artists represented in its collection to a global audience, thus facilitating new connections across cultures. Its programs develop collaborations with artists, curators and many art organizations around the world. Local programs in KADIST’s hubs of Paris and San Francisco include exhibitions, public events, residencies and educational initiatives. Complemented by an active online network, they aim at creating vibrant conversations about contemporary art and ideas.
▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

Conversation avec l’artiste Emeka Okereke · Questions 2/2

[Paris 18e • France]

La séance à Kadist a donné la parole à l’artiste nigérian Emeka Okereke, qui souhaitait aborder différents types et strates de violences – “latente”, “passive” , “quotidienne”, “institutionnelle” – en revenant sur ses travaux personnels entre Lagos, Amsterdam, Berlin et Paris et collectifs avec le projet Invisibles Borders, dont il est l’initiateur.

Pour cette soirée, le séminaire « Something You Should Know : Artistes et producteurs aujourd’hui », dirigé par Patricia Falguières, Elisabeth Lebovici et Natasa Petresin-Bachelez, se délocalise à Kadist, dans le cadre d’un cycle de présentations imaginé par Dominique Malaquais et Lionel Manga : « Cosmocides : Art(s), violence, 21è siècle ».

« Face au silence, à la médiocrité et à la brutalité nous devons mettre sur pied quelque chose de suffisamment grand pour que les damnés l’échangent contre leur terrible mémoire de vaincus — quelque chose qui en même temps blanchisse les nantis de leur triste illusion de vainqueurs — car dans la guerre qui aujourd’hui oppose l’esprit, la raison et l’intelligence à la médiocratie, il n’y aura pas d’autre vainqueur que le cosmocide. »

Enregistré par Simon Marini le 18 avril 2018 à la fondation Kadist et mixé par Victor Donati.

[Paris 18e • France]

La séance à Kadist a donné la parole à l’artiste nigérian Emeka Okereke, qui souhaitait aborder différents types et strates de violences – “latente”, “passive” , “quotidienne”, “institutionnelle” – en revenant sur ses travaux personnels entre Lagos, Amsterdam, Berlin et Paris et collectifs avec le projet Invisibles Borders, dont il est l’initiateur.

 

Pour cette soirée, le séminaire « Something You Should Know : Artistes et producteurs aujourd’hui », dirigé par Patricia Falguières, Elisabeth Lebovici et Natasa Petresin-Bachelez, se délocalise à Kadist, dans le cadre d’un cycle de présentations imaginé par Dominique Malaquais et Lionel Manga : « Cosmocides : Art(s), violence, 21è siècle ».

 

« Face au silence, à la médiocrité et à la brutalité nous devons mettre sur pied quelque chose de suffisamment grand pour que les damnés l’échangent contre leur terrible mémoire de vaincus — quelque chose qui en même temps blanchisse les nantis de leur triste illusion de vainqueurs — car dans la guerre qui aujourd’hui oppose l’esprit, la raison et l’intelligence à la médiocratie, il n’y aura pas d’autre vainqueur que le cosmocide. »

Enregistré par Simon Marini le 18 avril 2018 à la fondation Kadist et mixé par Victor Donati.

Steffani Jemison : Listening Notes – Playlist

[Paris 18e • France]

Avec des sons provenant d’une large gamme de conventions musicales :
Boy bands des années 1990
Musique expérimentale, vocale et instrumentale
“Quiet Storm” R&B américain
Musique improvisée
Gospel noir-americain
Chansons pop écrites par des artistes conceptuels
.

Une conversation avec Steffani Jemison et Mike Ladd, artiste hip hop originaire de Boston.
.

L’artiste américaine Steffani Jemison articule des formes culturelles historiques et contemporaines –au travers le langage, l’image ou le mouvement. Principalement connue comme artiste vidéaste, elle travaille également dans l’univers du son et de la performance. Steffani Jemison travaille à l’intersection de la musique et du langage. Partitions, scripts et images reflètent des modes d’expression singuliers ou collectifs, des signes de parentés et de rutpures. Dans cette session acoustique, Jemison partagera des œuvres sonores rares et des enregistrements de ses performances, traversant une décennie, incluant “Promise Machine”, commissionné par le MoMA en 2015, “Mikrokosmos” commissionné par le festival “Steirischer herbst et la Neue Galerie Graz en 2016, et “Récitatif: Never saying anything at all” (2017), commissionné par Nottingham Contemporary en 2017.
.

1) Dirty Projectors and Sidetrack Boyz « Too Much Pressure », 2007
0 :07 – 3 :31
2) Steffani Jemison « Lonique, Vaugn, & Wyane Sing Larry Neal’s ‘Black Fire’ » (excerpt), 2009 
3 :31 – 6 :16
3) Steffani Jemison « Same Time » (excerpt), 2013
6 :16 – 9 :39
4) Szu-Han Ho and Steffani Jemison « I am singled out and separated », 2008
9 :39 – 15 :01
5) Courtney Bryan « Promise Machine : improvisations » (excerpt), 2015
15 :01 – 19 :58
6) Steffani Jemison « Promise Machine » (excerpt), 2015
19 :58 – 22 :41
7) Gil Scott-Heron « Black men and monster movies », 2009
22 :41 – 29 :18
8) Justin Hicks and Steffani Jemison « Mikrokosmos », 2017-2018
29 :18 – 31 :30
9) Smokey Robinson « Quiet Storm », 1975
31 :30 – 34 :31
10) Steffani Jemison « Recitatif (Never saying anything at all / Quiet Storm) », 2017
34 :31 – 39 :28
11) Steffani Jemison « Recitatif (Maybe we need new words) », 2017
39 :28 – 44 :30

Steffani Jemison : Discussion avec Mike Ladd – Sources and Background 1/3

[Paris 18e • France]

Avec des sons provenant d’une large gamme de conventions musicales :
Boy bands des années 1990
Musique expérimentale, vocale et instrumentale
“Quiet Storm” R&B américain
Musique improvisée
Gospel noir-americain
Chansons pop écrites par des artistes conceptuels
.

Une conversation avec Steffani Jemison et Mike Ladd, artiste hip hop originaire de Boston.

L’artiste américaine Steffani Jemison articule des formes culturelles historiques et contemporaines –au travers le langage, l’image ou le mouvement. Principalement connue comme artiste vidéaste, elle travaille également dans l’univers du son et de la performance. Steffani Jemison travaille à l’intersection de la musique et du langage. Partitions, scripts et images reflètent des modes d’expression singuliers ou collectifs, des signes de parentés et de rutpures. Dans cette session acoustique, Jemison partagera des œuvres sonores rares et des enregistrements de ses performances, traversant une décennie, incluant “Promise Machine”, commissionné par le MoMA en 2015, “Mikrokosmos” commissionné par le festival “Steirischer herbst et la Neue Galerie Graz en 2016, et “Récitatif: Never saying anything at all” (2017), commissionné par Nottingham Contemporary en 2017.

Steffani Jemison : Discussion avec Mike Ladd – Musical Structures 2/3

 

[Paris 18e • France]

Avec des sons provenant d’une large gamme de conventions musicales :
Boy bands des années 1990
Musique expérimentale, vocale et instrumentale
“Quiet Storm” R&B américain
Musique improvisée
Gospel noir-americain
Chansons pop écrites par des artistes conceptuels
.

Une conversation avec Steffani Jemison et Mike Ladd, artiste hip hop originaire de Boston.

L’artiste américaine Steffani Jemison articule des formes culturelles historiques et contemporaines –au travers le langage, l’image ou le mouvement. Principalement connue comme artiste vidéaste, elle travaille également dans l’univers du son et de la performance. Steffani Jemison travaille à l’intersection de la musique et du langage. Partitions, scripts et images reflètent des modes d’expression singuliers ou collectifs, des signes de parentés et de rutpures. Dans cette session acoustique, Jemison partagera des œuvres sonores rares et des enregistrements de ses performances, traversant une décennie, incluant “Promise Machine”, commissionné par le MoMA en 2015, “Mikrokosmos” commissionné par le festival “Steirischer herbst et la Neue Galerie Graz en 2016, et “Récitatif: Never saying anything at all” (2017), commissionné par Nottingham Contemporary en 2017.

Steffani Jemison : Discussion avec Mike Ladd – Collaborative Process 3/3

[Paris 18e • France]

Avec des sons provenant d’une large gamme de conventions musicales :
Boy bands des années 1990
Musique expérimentale, vocale et instrumentale
“Quiet Storm” R&B américain
Musique improvisée
Gospel noir-americain
Chansons pop écrites par des artistes conceptuels
.

Une conversation avec Steffani Jemison et Mike Ladd, artiste hip hop originaire de Boston.

L’artiste américaine Steffani Jemison articule des formes culturelles historiques et contemporaines –au travers le langage, l’image ou le mouvement. Principalement connue comme artiste vidéaste, elle travaille également dans l’univers du son et de la performance. Steffani Jemison travaille à l’intersection de la musique et du langage. Partitions, scripts et images reflètent des modes d’expression singuliers ou collectifs, des signes de parentés et de rutpures. Dans cette session acoustique, Jemison partagera des œuvres sonores rares et des enregistrements de ses performances, traversant une décennie, incluant “Promise Machine”, commissionné par le MoMA en 2015, “Mikrokosmos” commissionné par le festival “Steirischer herbst et la Neue Galerie Graz en 2016, et “Récitatif: Never saying anything at all” (2017), commissionné par Nottingham Contemporary en 2017.

Future Climates : Graduating to Numbers 3/3

[Paris • France ]

 

Graduating to Numbers

How can the use of financial tools lead to emancipation from public subsidies and private donations for small-scale organizations and network ? How can new forms of transparency and redistribution be obtained through the use of financial design ? 

 

Victoria Ivanova‘s presentation will focus on financial reorganization as a key battleground in fostering a more diverse and sustainable art ecology.

 

 

Enregistré à Kadist dans le cadre de l'exposition State (in) concepts par Victor Donati le 23 novembre 2017. Mixé par Victor Donati.

Future Climates : Graduating to Numbers 2/3

[Paris • France ]

 

Graduating to Numbers

How can the use of financial tools lead to emancipation from public subsidies and private donations for small-scale organizations and network ? How can new forms of transparency and redistribution be obtained through the use of financial design ? 

 

Vermeir & Heiremans work at the intersection of contemporary art and finance markets. The artists will present “Art House Index”,and discuss fragments of their film MASQUERADE, a narrative on trust and confidence. The film focuses on the financialisation of the artists’ house, which in their practice they have defined as an artwork. MASQUERADE is live-edited through the actual performance of the Art House Index, a financial tool that measures the value of the “art house.”

 

 

Enregistré à Kadist dans le cadre de l'exposition State (in) concepts par Victor Donati le 23 novembre 2017. Mixé par Victor Donati.

[Paris • France ]

 

Graduating to Numbers

How can the use of financial tools lead to emancipation from public subsidies and private donations for small-scale organizations and network ? How can new forms of transparency and redistribution be obtained through the use of financial design ? 

 

Part 1 

00 : 03 : 13 — Antonia Alampi and ILiana Fokianaki

Future Climates discusses its research program in Athens and introduces its next step towards constituting a core group for engineering a new small-scale nonprofit model to be adapted in places with weak infrastructures for arts and culture.

Presentation of short case studies 

00 : 31 : 21 — GIULIA PALOMBA will present the Cultural Cooperative Network deriving from Future Climate’s first chapter, an international circuit designed to facilitate social and economic relations between cultural actors and provide them with a common mutual aid fund, as well as with complementary payment and credit tools for self-management, self employment, and economic autonomy. 

 

00 : 44 : 49 — W.A.G.E presents WAGENCY, a forthcoming initiative that will introduce new tools for self regulation into both the non-profit end for-profit sectors, in an effort to organize artists and institutions along with buyers and sellers of art, around a shared politics of labor.

 

01 : 04 : 10 — Discussion

 

Enregistré à Kadist dans le cadre de l'exposition State (in) concepts par Victor Donati le 23 novembre 2017. Mixé par Victor Donati.