Sylvain Pattieu est agrégé d’Histoire et maître de conférences en Histoire contemporaine. Après avoir travaillé au lycée Jean-Rostand de Villepinte en Seine-Saint-Denis, il enseigne désormais à l’Université Paris-VIII. Il est l’auteur de deux livres publiés dans la collection La Brune aux éditions du Rouergue (Des (...)Sylvain Pattieu est agrégé d’Histoire et maître de conférences en Histoire contemporaine. Après avoir travaillé au lycée Jean-Rostand de Villepinte en Seine-Saint-Denis, il enseigne désormais à l’Université Paris-VIII. Il est l’auteur de deux livres publiés dans la collection La Brune aux éditions du Rouergue (Des Impatientes en 2012 et Le Bonheur pauvre rengaine en 2013) et de Avant de disparaître – chronique de PSA-Aulnay (2013) et Beauté parade (2015) aux éditions Plein Jour.
▼ Mois
▼ Auteur-s
 

Le lundi des Revues #8 – LA MOITIÉ DU FOURBI / Sylvain Pattieu

[Les Lilas • France]
La moitié du fourbi est une revue littéraire bi-annuelle de 112 pages, qui travaille à livre ouvert et à livre fermé. Elle voudrait incarner l’idée que « la littérature est l’exercice jubilatoire le plus sérieux du monde ».

 

Autour de 18 auteurs, chaque numéro explore librement et largement un thème unique, une proposition, une luciole. Par ce biais, la revue navigue notamment dans les eaux de la création non-fictionnelle, de la critique littéraire subjective, de la photographie, du récit-analyse, de l’entretien, du témoignage et de la parole vive.

 

Dans le cadre du festival Hors limites, Khiasma accueille la revue pour le lancement de son troisième numéro, dont l’ensemble des contributions gravite encore autour d’un seul mot : VISAGE.

 

Khiasma a donné carte blanche à trois auteurs de ce numéro.

 

Frank Smith, Alessandro Mercuri et Sylvain Pattieu présenteront une performance en résonance avec leurs textes respectifs. Ce spectacle littéraire sera suivi d’une rencontre avec les animateurs de la revue.

[Sevran • France] 
Debout/Payé, le premier roman de GAUZ est l’histoire d’Ossiri, étudiant ivoirien sans-papier devenu vigile à Paris. C’est aussi celle de toute sa famille et plus largement de la communauté africaine en France. Le roman porte un regard sur notre pays à travers l’évolution du métier de vigile de la Françafrique triomphante dans les années 60 à l’après 11 septembre. Ce récit est ponctué de vignettes de choses entendues par GAUZ lui-même lorsqu’il était vigile dans de grandes enseignes. Mélangez bien l’appareil et vous obtenez un portrait amusant et sans concession des sociétés française et africaine.

[Aubervilliers • France] 
Un jour, le patron d’un petit salon de coiffure du 10 ème arrondissement de Paris est parti avec la caisse. Les employés, souvent sans-papiers, lancent un mouvement social inédit – sans personne en face – pour obtenir la reconnaissance de leur travail mais aussi de leur existence dans ce pays qu’elles et ils ont rejoint, pour travailler, voyager ou fuir des conditions de vie difficiles. Sylvain Pattieu, procède comme il l’a fait pour Avant de disparaître. Chronique de PSA-Aulnay (Plein Jour, 2013) il passe, s’installe, discute, tient la chronique de cette boutique effervescente où défilent beauté et fierté et qui contient les failles et les espoirs du monde contemporain. Son talent de romancier et ‘d’enquêteur’ mêlé à une part de son quotidien, donnent lieu à une comédie sociale endiablée où nostalgie, colère, énergie et vivacité se côtoient et se soutiennent.