Pierre Michelon est né en 1984 à Nantes. Il est diplômé de l’Ecole Supérieure Nationale d’Art de Nice (La Villa Arson), et de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nantes Métropole. Ses œuvres ont été présentées au Foyer des Jeunes Travailleurs Océane (2014, St Herblain), à la Villa Croce, Museo d’Arte Contemporanea (2013, (...)Pierre Michelon est né en 1984 à Nantes. Il est diplômé de l’Ecole Supérieure Nationale d’Art de Nice (La Villa Arson), et de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nantes Métropole. Ses œuvres ont été présentées au Foyer des Jeunes Travailleurs Océane (2014, St Herblain), à la Villa Croce, Museo d’Arte Contemporanea (2013, Genova), à la Friche Belle de Mai (2013, Marseille), au Restaurant Municipal Pierre Landais, (2012, Nantes). Sa réflexion concentrée sur l’écriture de l’histoire, et notamment celle de l’histoire coloniale, se décline dans une variété de propositions : traductions, films, installations et performances.
▼ Mois
▼ Auteur-s
 

Lundi de Phantom n°11 / Pierre Michelon – Performance documentaire d’un discours non-prononcé

[Les Lilas • France]
À partir de la performance que David Legrand proposa dans le cadre du « Lundi de Phantom » consacré au film en cours de montage de Pierre Michelon, Un petit morceau de bois, ce dernier a composé une pièce sonore revenant sur les thèmes qui traversent son projet. Ce discours non-prononcé par André Malraux à Cayenne sert en effet de point de départ à l’approche sensible de l’enquête historique qu’il mène de concert avec Jean Mariema, une figure importante du militantisme guyanais. Procéder au reenactment d’un texte documentant un événement qui n’a pas eu lieu lui permet ainsi d’appréhender un épisode marquant de l’histoire de la départementalisation en Guyane française : le référendum de septembre 1958 portant sur la Constitution de la Ve République. Par le montage des voix et des récits d’André Malraux et de Jean Mariema, Un petit morceau de bois réactualise les enjeux de ce « non événement ». « Approuvez-vous la Constitution qui vous a été proposée par le Gouvernement de la République ? » Question laissée sans réponse, ou constamment épuisée par les luttes guyanaises qui se poursuivent au présent de l’indicatif : enclavement économique, cohésion sociale, pillages officiels ou clandestins, Université de plein exercice…

Enregistré à l’Espace Khiasma le lundi 31 mars 2014, dans le cadre des Lundis de Phantom, et à Bourges, avec David Legrand, le vendredi 27 juin 2014.
Montage : Pierre Michelon

Une transcription traduite en anglais et en arabe sera très prochainement disponible sur le site