Mohssin Harraki, né en 1981, est un artiste pluridisciplinaire dont le travail explore les conséquences du post-colonialisme sur les constructions culturelles et l'imaginaire collectif. Diplômé de l'École des Beaux-Arts de Dijon, Toulon et Tétouan, il retourne en janvier 2014 à Asilah, sa ville natale, sur la côte nord de l’atlantique, au (...)Mohssin Harraki, né en 1981, est un artiste pluridisciplinaire dont le travail explore les conséquences du post-colonialisme sur les constructions culturelles et l'imaginaire collectif. Diplômé de l'École des Beaux-Arts de Dijon, Toulon et Tétouan, il retourne en janvier 2014 à Asilah, sa ville natale, sur la côte nord de l’atlantique, au Maroc, et installe son studio dans un ancien restaurant. Il fait partie de cette vague d’artistes qualifiés par Abdellah Karroum de « Génération 00 » — en référence aux années 2000, qui virent les débuts de sa carrière, mais également dans une allusion à l’une des richesses taboues du Maroc, à savoir la résine de cannabis surnommé le « 00 ».
▼ Mois
▼ Auteur-s
 

Greffer, Espalier, Dresser – Mohssin Harraki / Audioguide

[Rabat • Maroc]
Réalisé dans le cadre de l’exposition Greffer, Espalier, Dresser de Mohssin Harraki, qui a eu lieu du 25 juin au 16 août 2014 à L’appartement22, cet audioguide vous permettra de suivre cet événement à distance – à la fois dans l’espace et dans le temps. L’artiste y évoque son questionnement du lignage et de la filiation à partir d’une réflexion sur le motif de l’arbre généalogique appréhendé de façon littérale, comme une espèce végétale sur laquelle il serait possible de pratiquer l’horticulture. Un aperçu de son travail au son des outils qui y prennent part : meuleuse, arc à souder – lui permettant d’imprimer à même la surface du fer ses arborescences aux allures d’organigrammes.

 

Nous invitons nos auditeurs non-arabophones qui souhaiteraient en savoir plus à lire la présentation de l’exposition par Emma Chubb, disponible en cliquant sur l’onglet « Transcription ».

Greffer, Espalier, Dresser – Mohssin Harraki / entretien avec Emma Chubb

[Rabat • Maroc]
L’artiste Mohssin Harraki s’entretient avec Emma Chubb, commissaire de l’exposition qui s’est tenue à L’appartement22 l’été dernier, accueillant son installation intitulée Greffer, Espalier, Dresser. Composée de trente-trois « dessins » sur trois panneaux et trente feuilles de fer, lesquelles sont rassemblées dans un carnet à spirale, cette œuvre retraite la métaphore de l’« arbre généalogique » au moyen de techniques dont on use habituellement lorsqu’il s’agit d’horticulture. Greffer, espalier, Dresser déplace donc symboliquement cette volonté de domestiquer la nature – de la cultiver – sur ce terrain de la transmission culturelle qu’est la généalogie. L’arbre étant utilisé comme support d’une modélisation graphique pouvant permettre d’observer la façon dont les grandes familles religieuses et politiques traversent l’Histoire d’un pays, et de mettre en question les opérations de « sélections » qui, comme dans l’horticulture, sont à l’œuvre dans la constitution des lignées et l’établissement des filiations.

Nous invitons nos auditeurs non-arabophones qui souhaiteraient en savoir plus à lire la présentation de l’exposition par Emma Chubb, disponible en cliquant sur l’onglet « Transcription ».