Geneviève Cohen-Cheminet est professeure d’Études Américaines à l'Université Paris-Sorbonne. Rédactrice en chef de la revue électronique Sillagescritiques.org, consacrée aux littératures anglophones et à l'esthétique, elle a publié de nombreux articles sur les poètes objectivistes ainsi que sur la poésie contemporaine américaine (...)Geneviève Cohen-Cheminet est professeure d’Études Américaines à l'Université Paris-Sorbonne. Rédactrice en chef de la revue électronique Sillagescritiques.org, consacrée aux littératures anglophones et à l'esthétique, elle a publié de nombreux articles sur les poètes objectivistes ainsi que sur la poésie contemporaine américaine (Jerome Rothenberg, Charles Bernstein, Rosmarie Waldrop, Jen Bervin, etc.).
▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
 

[Les Lilas • France]
Dans les années 30, aux États-Unis, un groupe de jeunes écrivains désigne comme «objectivisme» l’usage poétique qu’ils font de textes non littéraires. Le plus célèbre d’entre eux, Charles Reznikoff, «redécoupa» des minutes de procès puisées dans les archives judiciaires afin de leur donner un rythme, une versification, composant ainsi un «récitatif» : «cri massivement pluriel». Cette nouvelle appréhension du document eut de nombreuses postérités, irriguant des démarches artistiques plurielles que Frank Smith et ses invités ont passé en revue.

 

dans le cadre de la résidence « Écrivains en Seine-Saint-Denis » de Frank Smith à l’Espace Khiasma et aux Archives nationales, un dispositif initié par le département de la Seine-Saint-Denis