▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

L’atelier The Poem is a Hormone* est un projet conçu par Claire Finch, un cycle d’ateliers de piratage littéraire queerféministe, un partage d’armes textuelles. Comment faire exploser l’imaginaire ? Comment fabriquer une littérature qui sera lue après l’apocalypse queer et féminste ? Comment construire nos textes et nos corps sur les ruines des textes canoniques et les résidus des savoirs dominants ? Dans cet atelier nos explorons ses potentiels politiques à travers les techniques de piratage, de plagiat, de vol, de détournement. Nous sommes gavéEs sans cess d’un langage qui exerce un puissance sur nous ; ici nous jouerons ensemble avec les codes textuels qui produisent l’autorité et le sens, construisant les textes qui nous permettent de parler et de nous révolter. L’atelier d’écriture devient une performance de lecture et de résistance collective.

Les textes lus ici sont issus du deuxième atelier, qui a eu lieu à l’espace Khiasma le 12 mai 2018.

 

« Le jour tombe à nouveau, encore somnolent d’herbes filles et d’ennui. »

— Etaïnn Zwer

 

« There was a mistake made / Oserais-je dire / On the day I was born »

— Paulien Baujard

 

« Elle ne fait rien de spécial, c’est juste qu’elle affiche à quelle point elle aime baiser … »

— Lise Terdjman

 

« Je veux un rouge à lèvres rouge profond rouge sang quand mes canines se plantent dans ta peau comme ma masculinité… »

— tuxedo masc

 

« Je suis dans ma période femme fatale. »

 — Florence Moch

 

« J’ai besoin d’abandonner le je ; j’irai à la philosophie afin d’effectuer cet abandon. »

— Claire Finch

 

« Jour trois. La chaleur et la moiteur du mois de mai chaque année. »

— Mélanie Blaison

 

« Il n’y a de folie que comme instant dernier de l’œuvre. »

— Dom Lefèvre

 

« Règlement intérieur. Ça me démange. Titre 4. Fonctionnement de l’université. »

— Clélia Barbut

 

« observation. couloir – elle charge fatalement l’objet d’impressions subjectives. »

— Larissa Cluzet

 

« Parce que mon monde est queer et féministe, je ne passerai pas par les trois villes qui sont Adorable, Divine, Ma Chère. »

— Manon Burg

 

« L’autorité ? / J’ai déjà dit à plusieurs reprises ce que la France propose : par rapport à l’anarchisme… »

— Alexandre Paty

 

*Lisa Robertson,  3 summers

Enregistré le 12 mai 2018 à l'espace Khiasma par l'équipe de la R22 Tout-monde.

[Les Lilas • France]

 

Radio Brouhaha revient à Khiasma pour explorer avec Olivier Cadiot les « histoires de la littérature récente ». Alors que notre imaginaire littéraire évolue, le besoin d’écrire une autre histoire littéraire, alternative, se fait sentir. Ce besoin réunit le travail d’Olivier Cadiot et celui d’un certain nombre de jeunes écrivains et chercheurs de l’Université Paris VIII Vincennes – Saint-Denis.

Alors que les deux volumes de l’Histoire de la littérature récente ne cessent de revenir sur la nécessité d’une transmission, cette émission se propose d’en expérimenter les conditions, en articulant et confrontant plusieurs histoires alternatives de la littérature.

 

La littérature hors livre : périphérique ou centrale ? 

[Paris • France]

 

Émission du 7 septembre : « La littérature hors livre : périphérie ou centrale ». 

Avec : Claire Finch, Olivier Marboeuf, collectif chôSe, Antoine Pietrobelli, Elom 20ce, Thomas Clerc

 

Pendant le festival Extra !, Radio Brouhaha a installé son antenne au Centre Pompidou pour une série de trois émissions littéraires qui ont posé des questions aussi immodestes que : au fait, c’est quoi la littérature en dehors du livre ? et qu’est-ce qu’une expérience littéraire ? est-ce qu’on peut y jouer à plusieurs ? et d’ailleurs où s’arrête la littérature ? où commence-t-elle ? qu’est-ce qu’elle n’est pas ? qu’est-ce qu’elle a été ? où la trouve-t-on ? et depuis quand ? et jusqu’à quand ? 

Ces questions nous les avons posé trois soirs durant à des artistes, des écrivain-es, des performers, des chercheurs, en collaboration avec des étudiant-es du master création littéraire de l’Université Paris 8, dont « Radio Brouhaha » est une émanation. 

Enregistrement réalisé au Centre Pompidou le 10 septembre 2017 dans le cadre du festival Extra! par Simon Marini et Kieran Jessel. Cette archive est extraite de la première diffusion live de la r22 Tout-monde. Le mixage a été assuré par Esther Porylès.