▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

Black Lens | De la visibilité dans l’œuvre d’Harun Farocki : une archéologie de l’image

[Paris 10e • France]

 

Mémoire humaine et œil de machine

 

Un nombre considérable des films et installations de Farocki réunit des matériaux issus d’archives. Ils peuvent en ce sens être reconnus comme des «montages» ou des films de compilation. Toutefois, aucun de ces termes ne fonctionne pour résumer l’approche particulière de l’artiste-cinéaste. Dans son travail, ré-éditer est certainement un processus de pensée autour des images; et l’acte d’assembler des plans préexistants évoque sûrement l’idée d’une «collection de documents» («compilation»), constituant une figure explicite dans de nombreux films-essais de Farocki, et exposant des matériaux d’archives aux processus de répétition et de permutation autant qu’à une interaction complexe entre l’acoustique et le visuel.

 

Le medium, en assumant la fonction d’une « archive archivante » (Derrida) participe à la génération d’images futures. Nous pourrions qualifier la critique de l’image par Farocki d’ «archéologique», en ayant à l’esprit les prospections de Michel Foucault d’un système de pensée historiquement déterminé et son travail sur les sources ayant pour but de rendre compte de l’ordre de la pensée. Comme une extension à cette approche archéologique, nous pourrions souligner l’importance de la matérialité des techniques. Cette intervention vise à montrer comment, dans le travail de Farocki, le montage amène une pensée de la visibilité autant qu’il suggère ce qui demeure impensé dans l’archive et sa relation avec l’ensemble des points aveugles que laisse de côté le processus d’enregistrement.

 

Plus d’informations sur Black Lens

Enregistré le 29 mars 2018 à La Colonie.
Conception : Filipa César, Louis Henderson & Olivier Marboeuf
Production : Khiasma en collaboration avec Archive Kabinett (Berlin) & Spectre Productions
« Black Lens » est un programme associé du festival Cinéma du Réel au Centre Pompidou.
Avec le soutien du fonds PERSPEKTIVE pour l’art contemporain & l’architecture (une initiative du Bureau des arts plastiques de l’Institut français, soutenue par le Ministère de la Culture et le Goethe Institut) et de Fluxus Art Projects.