▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

Voix-vives | Entretien avec Alexandra Dols, réalisatrice du film «Derrière les fronts»

[Paris XI • France]

 

Entretien avec Alexandra Dols, réalisatrice du film Derrière les fronts : résistances et résilience en Palestine par Béatrice Rettig lors de la journée Voix-vives

 

« Derrière les fronts : résistances et résiliences en Palestine » est un film documentaire sur les conséquences invisibles de la colonisation : l’occupation intime, celle de l’espace mental. Espace où l’équilibre, l’estime de soi, le moral et l’âme deviennent des lieux de lutte, de résilience et de résistance.

 

Voix vives, ou l’histoire orale du présent est une journée de workshop et plateau radiophonique public autour de l’histoire des mouvements, au croisement du collectif et des itinéraires personnels, les pratiques historiennes à la marge, les arts narratifs qui laissent de la place à la subjectivité, ces histoires au pluriel non historicisées qui ne suivent pas les logiques de l’histoire avec un grand H.

 

Enregistré le 6 juin 2018
Organisation / Programmation : Inter-zones
Production et réalisation radiophonique : R22 Radio Tout Monde
Production du livestream : Serveur Noserver/Coopérative de Livestram P-node

[Les Lilas • France]

 

« C’est une proposition que l’on fait pour la rencontre d’aujourd’hui, à Khiasma, ce 7 octobre, en écho à la démarche amorcée ici-même en avril, lors du workshop EVOL qui était un atelier d’une semaine, ici, avec différents collectifs dont la plupart sont à nouveau présents aujourd’hui.

La radio un très bon moyen de donner un support réflexif à la construction des situations relationnelles, de façon plus sensible que d’habitude, puisque son dispositif donne une matérialité à la construction des situations relationnelles et permet justement de défaire les genres de l’intervention et de passer à des registres de parole très différents les uns des autres : la conférence, l’entretien, le récit, etc. Et de là, comment on peut faire varier tous ces genres et modifier les situations relationnelles pour arriver à quelque chose qui prend d’autres sens politiques que ceux auxquels on a affaire tout le temps. »

 

Avec Sophia Djitli, performeuse et poétesse, Yasmina Kebbab, doctorante d’anthropologie et militante, Olivier Marboeuf, performer, curateur, producteur, et Béatrice Rettig, artiste et militante.

 

Au cœur du festival RELECURES, la Nuit Blanche a pris la forme d’une occupation de 24 heures de l’Espace Khiasma du samedi 7 ou dimanche 8 octobre, de midi à midi, en compagnie du collectif π-node et de nombreux invités qui ont peuplé de performances, lectures, conversations et lives, un voyage sur les ondes radio hertziennes du proche au lointain.
 

Ce temps fort a accordé différentes propositions à l’Espace Khiasma, mais aussi dans ses alentours à partir de radio mobiles hertziennes conçues par π-node : des dérives psycho-géographiques locales, des conversations et des performances associant des questions post-coloniales, de genre, de formes de vie minoritaires et des propositions live attachées à la parole, la radio et la matérialité du son.