Porté par le désir d’accomplir son œuvre ainsi qu’un art d’attitude, Antoni Collot développe des pratiques à la lisière entre la performance invisible et la sacralisation d’objets secondaires qu’il collectionne, telles des reliques. Son territoire est celui de l’hypertexte, ses héros vont de Marie-Madeleine à Martin Heiddegger (...)Porté par le désir d’accomplir son œuvre ainsi qu’un art d’attitude, Antoni Collot développe des pratiques à la lisière entre la performance invisible et la sacralisation d’objets secondaires qu’il collectionne, telles des reliques. Son territoire est celui de l’hypertexte, ses héros vont de Marie-Madeleine à Martin Heiddegger en passant par des vedettes de seconde zone de la société du spectacle. Son travail se développe comme une dialectique entre révérence et irrévérence qui prend des formes performatives mais aussi qui s’en abstient, étant toujours amené à interroger la pertinence de l’objet face à celle de l’action, aussi couarde soit-elle.
▼ Mois
▼ Auteur-s
 

Des trucs apophatiques et À bruit secret

Prononcé par : Antoni Collot

Entendu par : l’auditoire assistant au Colloque sur le Bruit à l’École Nationale Supérieure Louis Lumière le cinq décembre deux mille quatorze.

Transcrit par : Clémentine Beaugrand

Transcriptions :
Français

Prononcé par : Antoni Collot
Entendu par : l’auditoire assistant au Colloque sur le Bruit à l’École Nationale Supérieure Louis Lumière le cinq décembre deux mille quatorze.
Transcrit par : Clémentine Beaugrand