▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
 

[Les Lilas • France]

 

« Cet été, sur les pas de Stevenson, nous avons erré dans la région du Gévaudan. Au cours de nos marches en montagne, de nos haltes dans les églises rencontrées et de nos campements en forêt, nous avons écouté, produit et collecté de multiples sons. Nous en avons fait un voyage sonore double face. Une face jour et une face nuit. Le jour, nous avions pour guides l’Enfer de Dante, Moments d’Henri Michaux et les Élégies de Duino de Rilke. La nuit, nous dormions du mieux que nous pouvions. »

 

Au cœur du festival RELECURES, la Nuit Blanche a pris la forme d’une occupation de 24 heures de l’Espace Khiasma du samedi 7 ou dimanche 8 octobre, de midi à midi, en compagnie du collectif π-node et de nombreux invités qui ont peuplé de performances, lectures, conversations et lives, un voyage sur les ondes radio hertziennes du proche au lointain.
 

Ce temps fort a accordé différentes propositions à l’Espace Khiasma, mais aussi dans ses alentours à partir de radio mobiles hertziennes conçues par π-node : des dérives psycho-géographiques locales, des conversations et des performances associant des questions post-coloniales, de genre, de formes de vie minoritaires et des propositions live attachées à la parole, la radio et la matérialité du son.

[Les Lilas • France]

 

« Cet été, sur les pas de Stevenson, nous avons erré dans la région du Gévaudan. Au cours de nos marches en montagne, de nos haltes dans les églises rencontrées et de nos campements en forêt, nous avons écouté, produit et collecté de multiples sons. Nous en avons fait un voyage sonore double face. Une face jour et une face nuit. Le jour, nous avions pour guides l’Enfer de Dante, Moments d’Henri Michaux et les Élégies de Duino de Rilke. La nuit, nous dormions du mieux que nous pouvions. »

 

Au cœur du festival RELECURES, la Nuit Blanche a pris la forme d’une occupation de 24 heures de l’Espace Khiasma du samedi 7 ou dimanche 8 octobre, de midi à midi, en compagnie du collectif π-node et de nombreux invités qui ont peuplé de performances, lectures, conversations et lives, un voyage sur les ondes radio hertziennes du proche au lointain.
 

Ce temps fort a accordé différentes propositions à l’Espace Khiasma, mais aussi dans ses alentours à partir de radio mobiles hertziennes conçues par π-node : des dérives psycho-géographiques locales, des conversations et des performances associant des questions post-coloniales, de genre, de formes de vie minoritaires et des propositions live attachées à la parole, la radio et la matérialité du son.