▼ Mois
▼ Auteur-s
 

Mouvement n°75 / entre les lignes

[Paris • France]
Le 28 mai dernier, était annoncée par communiqué la décision du Tribunal de Commerce de Paris de prononcer la liquidation judiciaire de la revue Mouvement. « Il suffirait de peu de mots : voilà, c’est fini. » La nouvelle en avait peiné beaucoup. Il faut dire que cette publication, fondée en 1993 par Jean-Marc Adolphe, avait, sous ses formules successives — « l’indisciplinaire des arts vivants », « revue indisciplinée », puis sous-titrée « arts et politiques » — accompagnée de nombreuses carrières de spectateurs. Elle avait, aussi, relayé et parfois impulsé nombre de luttes et de combat politiques. Une fabrique (collective) du regard (collectif), où art et engagement s’ajustaient sur la même focale.
Aussi, quand nous avons appris qu’après six mois d’absence Mouvement allait à nouveau être disponible en kiosque, c’est avec grand plaisir que nous lui avons ouvert une antenne sur la r22 Tout-monde ! Aïnhoa Jean-Calmettes, qui est avec Jean-Roch de Logivière à l’initiative de ce nouveau chapitre dans l’histoire de la revue, nous présente donc le sommaire de ce fameux n°75 : ses grandes lignes, sa ligne directrice et, en filigrane, son « interlignage »…

Réalisé par Aïnhoa Jean-Calmettes et Sébastien Zaegel

Une transcription traduite en anglais et en arabe sera très prochainement disponible sur le site

RIF-POST RÉSIDENCES/EXPÉDITIONS – Sofia Aguiar / Audioguide

[Rabat • Maroc] 
Dans le cadre de la première partie de l’exposition RIF-POST RÉSIDENCES/EXPÉDITIONS à L’appartement22 du, 24 octobre 2014 au 15 février 2015, Sofia Aguiar revient sur les œuvres réalisées dans la Rif Résidence Sabra et FloraSabra est une œuvre collaborative autour de la broderie réalisée avec la communauté, autour du motif floral. Flora est un herbier des fleurs qui composent l’environnement proche de la résidence. Un couple de plants de Kif, autour des plantes de potager, met en tension les enjeux sociaux du contexte de la résidence. 
Pour plus d’informations, cliquez sur l’onglet « Transcription ».

Transcriptions :
Français / English

Enregistré à L’appartement22, dans le cadre de l’exposition RIF-POST RÉSIDENCES /EXPÉDITIONS qui à eu lieu du 15 Janvier au 15 Février 2015

Une transcription traduite en anglais et en français sera très prochainement disponible sur le site

Mémoire Palace, la restitution

[Montreuil • France]
« Cette performance a tenté de rendre compte de la mémoire d’un lieu et de ses habitants dans leur diversité. Pour cela, j’ai mêlé, dans la plus grande liberté et sans hiérarchie, ces paroles hétéroclites, protéiformes, de toutes origines géographiques et sociales. C’est pour cela que l’on passe du tube de l’été à un poème engagé en persan, de l’hymne national ukrainien à une comptine, de la recette sénégalaise du Tiep bou dien à un rap, ou encore à une prière en vietnamien ou en français, et par des chants traditionnels kabyles, gascons, chiliens, suédois, yiddish, bretons et burkinabés. On croise ainsi plus de vingt langues, sachant qu’il y en a une trentaine qui m’ont été confiées. Et tout ça n’a été possible que parce que des générations de femmes et d’hommes ont lutté pour cette liberté d’expression… »
Violaine Lochu

Enregistré au 116 le samedi 10 janvier 2014, dans le cadre de la résidence de Violaine Lochu au 116 du 15 sept au 10 janvier, et de la fabrication de son projet "Mémoire Palace"
Partition : Violaine Lochu
Projet soutenu par le Conseil Général de la Seine Saint-Denis
Une transcription traduite en arabe sera très prochainement disponible sur le site

[Paris • France]
Pour enterrer les amours mortes, il vaut mieux choisir un joli cimetière !

Réalisé par Hélène Cœur au Musée Commun, dans le cadre du projet « Chantez vous », une collecte de chansons et réalisation de portraits chantés, dans le territoire de Saint-Blaise

Une transcription traduite en anglais et en arabe sera très prochainement disponible sur le site

Rien à perdre, rien à gagner : la liberté et l’errance

[Les Lilas • France]
Cette année, le festival Hors limites a été le lieu d’une « halte » pour le cheminement de pensée du philosophe Jean-Paul Curnier : l’un de ces rendez-vous avec le public ponctuant sa résidence à l’Espace Khiasma — agora ou « grand feu » autour desquels faire cercle pour délibérer – qui ont été au cœur même de son processus de réflexion. Mieux : ils s’en sont fait pour partie l’objet, et ont participé de ses objectifs.
Au carrefour de l’anthropologie, de la fiction et de la philosophie politique, l’auteur de Philosopher à l’arc a souligné en effet les liens entre fonctionnement démocratique et comportements prédateurs. Mais il s’agissait également pour lui d’imaginer de nouveaux modes d’expression et de circulation publique des idées, qui restitueraient leur caractère nomade. Telle cette lecture/performance avec le musicien Fantazio : « pratique musicale de la pensée » où deux voix se sont répondues comme deux voies se croisant à flanc de colline, à la recherche de la manière la plus noble de perdre son temps et de pratiquer la fuite vers l’avant. 

Enregistré à l’Espace Khiasma le mardi 1er avril 2014, dans le cadre du festival Hors limites organisé par l’association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis
Mixage : Sébastien Zaegel
Une transcription traduite en anglais et en arabe sera très prochainement disponible sur le site

RIF-POST RÉSIDENCES/EXPÉDITIONS – Tomas Colaço / Audioguide

[Rabat • Maroc]
Dans le cadre de la première partie de l’exposition RIF-POST RÉSIDENCES/EXPÉDITIONS à L’appartement22 du 24 octobre 2014 au 15 février 2015, Tomas Colaco revient sur son installation Vivre avec les autres, récréant le contexte de la création des œuvres au sein de la résidence dans l’espace d’exposition. Des objets du quotidien peints et collectés sont implantés et échangés dans le village de Beni Boufrah au sein de la communauté. Des performances ont également été réalisées avec ces mêmes objets tels qu’une série de selles d’ânes que l’artiste a peints et fait déambuler sur le dos d’un âne dans l’environnement et l’architecture autour de la résidence. Pour plus d’informations, cliquez sur l’onglet « Transcription ».

Transcriptions :
Français / English

Enregistré à L’appartement22, dans le cadre de l’exposition RIF-POST RÉSIDENCES /EXPÉDITIONS qui à eu lieu du 15 Janvier au 15 Février 2015

Une transcription traduite en anglais et en français sera très prochainement disponible sur le site

[Paris • France] 
Atelier Refaire le Monde du 5 janvier 2015.

 

Texte-manifeste de l’Atelier Refaire le Monde :

 

« Le précurseur est celui dont on ne sait qu’après qu’il venait avant. » Georges Canguilhem, cité par Edgar Morin, La Complexité humaine, Flammarion, 1994

 

Entendu que nous allons droit dans le mur si nous ne changeons pas la conduite et si nous n’ôtons pas le mur,
entendu que le monde n’a pas vocation à rester tel qu’il est, ni a fortiori, à s’encriser davantage,
entendu que nous avons des comptes à rendre à l’intraitable beauté du monde,
entendu que nous devons avoir le courage d’être jusqu’au bout la poésie qui nous concerne,
entendu que beaucoup de choses ne s’entendent pas, a fortiori si on ne se les dit pas,
Nous, atelier « refaire le monde », avons décidé d’écrire la constitution de ce qui nous constitue,
nous, atelier « refaire le monde », avons décidé d’entrer dans la clandestinité de nos rêves et de nos utopies,
nous, atelier « refaire le monde », avons décidé de prêter serment à ce qui vient et ne peut manquer,
nous, atelier « refaire le monde », avons décidé de former un gouvernement provisoire en exil des idées reçues, des évidences, des expertises, des probabilités, des statistiques et des indices de croissance,
nous, atelier « refaire le monde », avons décidé de refaire le monde.
Nomades de la langue et des gestes, sans papiers ni feuilles de route, nous irons là où le vent nous mène, 
anonymes du tout-monde, travailleurs d’humanités, artisans de la communauté inavouable, nous réveillerons d’anciens soubassements et ferons hospitalité aux idées neuves,
réfugiés de la dictature économiques, nous réhabiliterons la dépense et le ruissellement électrique,
déçus de la déception, exclus de l’inclusion, nous dirons la relation plutôt que les liens,
clandestins de la politique, nous ferons res publica, table d’hôte, arbre à palabres, atelier d’écritures, forge d’expériences, antichambre d’horizons, et d’autres choses qu’on ne sait pas encore.

Mettre la promesse en acte. Commencer à continuer, et vice versa. Y croire, juste y croire. Pour que l’existence soit autre chose que la remise à plus tard de l’existence. Refaire le monde, un chantier d’utopie(s), un « work in progress ». L’art n’est rien si nous n’en faisons pas tout, et pas seulement. Coopérative. Hospitalité. Ecoute. Tchatche. Respiration. Ce n’est qu’un début, mais il y a longtemps que ça a commencé.

Jean-Marc Adolphe, pour l’atelier « Refaire le monde »,
Paris, 5 janvier 2015

Extrait enregistré lors de l'Atelier Refaire le Monde du 5 janvier à Paris

Une transcription traduite en anglais et en arabe sera très prochainement disponible sur le site

Entretien avec Céline Ahond

[Les Lilas • France]
Interrogé par Amandine André à l’occasion de sa programmation dans le cadre du festival RELECTURES 15 ‘d’après documents’ (pour lequel elle créa la performance Cela ne va pas être possible : c’est administratif) Céline Ahond retraverse quelques étapes de son parcours de performeuse. Un itinéraire qui se présente comme l’exploration des déclinaisons possible de cette question fondamentale guidant le travail qu’elle mène en résidence à l’Espace Khiasma : « est-ce que parler est une écriture ? ».

Entretien réalisé par Amandine André à l'Espace Khiasma, dans les marges du festival Relectures 15

Une transcription traduite en anglais et en arabe sera très prochainement disponible sur le site

[Paris • France]
Enfilez votre manteau, la poésie de Baz cisaille dans le blizzard le portrait d’un amour perdu. A cette époque, l’hiver était joyeux, car c’est là qu’il l’attendait.

Réalisé par Hélène Cœur au Musée Commun, dans le cadre du projet « Chantez vous », une collecte de chansons et réalisation de portraits chantés, dans le territoire de Saint-Blaise

Une transcription traduite en anglais et en arabe sera très prochainement disponible sur le site

RIF-POST RÉSIDENCES/EXPÉDITIONS – Mustapha Akrim / Audioguide

Rabat • Maroc]
Dans le cadre de la première partie de l’exposition RIF-POST RÉSIDENCES /EXPÉDITIONS à L’appartement22 du 24 octobre 2014 au 15 février 2015, Mustapha Akrim parle d’Article 25, une série d’œuvres autour des articles de la nouvelle constitution marocaine datant de 2011. L’œuvre qu’il présente à L’appartement22, décontextualisée du lieu où l’œuvre a été créée, est la phrase gravée de l’article 25 sur un bidon de chantiers. La déclaration constitutionnelle est mise en porte à faux par la nature de l’objet, mais également par le contexte historique et politique du Rif, d’où provient l’objet. L’artiste définit le bidon comme une archive sur lequel viendraient se confronter deux temporalités.
Pour plus d’informations, cliquez sur l’onglet « Transcription ».

Transcriptions :
Français / English

Enregistré à L’appartement22, dans le cadre de l’exposition RIF-POST RÉSIDENCES /EXPÉDITIONS qui à eu lieu du 15 Janvier au 15 Février 2015

Une transcription traduite en anglais et en français sera très prochainement disponible sur le site

In-formed music [extrait]

[Pantin • France]
In-formed Music est une composition pour être joué avec journaux de toutes provenances, de tous genres et de toutes dates. La pièce est composée pour trois groupes de joueurs de journaux. Le nombre de joueurs doit être le même dans tous les groupes, à partir de quatre joueurs par groupes. La performance nécessite au moins 12 joueurs. Le nombre de joueurs peut être augmenté. Mais toujours avec 3 comme plus petit commun multiple (par exemple 15, 18, 21, 24, 27, 30, etc.). En prenant ceci en considération, il n’y a pas de nombre maximum joueurs.

Interprété par a.P.A.t.T orchestra